Une course, ça ne se prépare pas en deux semaines.
Les pros et les personnes qui ont un minimum de jugeote effectuent des plans d'entraînement qui s'échelonnent sur six ou huit semaines. La course finale est le résultat d'un long travail, le fruit du dur labeur qu'ils ont fourni avant.

Mais alors, pourquoi est-ce que je parle de l'entraînement seulement maintenant ?
C'est gonflé, j'aurai pu prévenir avant, non ?

Sauf que quand on est un Mad Runner, on se fout royalement de ces conneries de plans d'entraînement, on considère la course non pas comme un travail, mais comme un défi, c'est à dire comme un jeu. La performance est intéressante, mais le fun l'est davantage encore. J'ai préparé un semi en un mois, et je m'en suis assez bien sorti. Si j'ai pu le faire, vous le pouvez aussi !
Ca c'est la première chose. La seconde, c'est que les plans d'entraînement sont surtout utiles aux ultras et aux marathoniens. Là, ce n'est qu'un "petit" 15 km. C'est quelque chose qui se fait très bien, et où personne ne s'affale déshydraté sur le bord de la route, la bave aux lèvres et les yeux exorbités. Non, ici, c'est juste une petite course bon enfant, où on va bien se marrer.

En tout cas, moi, je suis chaud. Aujourd'hui, entraînement de 45 minutes, tranquillous.
Respirez un bon coup, et lancez-vous !