Je me suis octroyé un jour de repos hier. C'est nécessaire de ne pas courir tout les jours, d'une part pour éviter la fatigue musculaire, d'autre part pour éviter la lassitude (les deux étant d'ailleurs liés).
Je vais reprendre aujourd'hui.
    Si je me sens bien, je ferai 1h ou 1h15, voire 1h30.

_____________


    Et voilà, c'est chose faite ! J'ai couru 1h20, et j'étais en pleine forme (ou presque).
En fait, j'avais tellement la pêche que je sens que j'aurai pu me faire un semi-marathon ce soir ! Ca faisait longtemps que je n'avais pas eu autant de bonnes sensations.

    Ma genouillère est visiblement plus efficace que je ne croyais, puisque je n'ai que des douleurs très passagères au genou gauche. J'ai eu aussi un peu mal au pieds sur la fin (assez pour que je décide d'arrêter de courir au bout d'1h20 et non 1h30, de peur de générer des dégâts durables), mais à l'heure où j'écris, ces douleurs ont disparu.

    Comme je travaille assez tard, j'ai été obligé de courir de nuit, alors que je n'avais même pas emmené Galad (ma lampe frontale, souvenez-vous). Du coup, j'ai évité la forêt, mais je suis allé au lac des cygnes (dont je vous parlerai un de ces jours). J'ai (re-)découvert une technique d'endurance par le rêve qu'il faudra aussi que je vous explique dans un prochain billet.

    Bref, un bilan très positif, puisque cette course, en plus de confirmer ma capacité à jouer correctement la course du patrimoine la semaine prochaine, m'a permis de renouer avec le plaisir de la course, que j'avais un peu perdu ces derniers temps.