La première fois que j'ai couru pour de vrai, c'était il y a 2 ans, pour le semi marathon de Nancy.
J'étais vraiment novice en la matière, mais j'ai fait 1h45, ce qui m'a semblé tout à fait honnête. Je me suis même dit à ce moment que j'avais peut-être des prédispositions pour la CAP, étant léger, ayant le goût du dépassement de soi, et aimant courir.

Mais depuis ce temps, j'ai compris que j'avais surtout des prédispositions pour me blesser... (je suppose que c'est le surentrainement, ou plus précisément le fait que je ne m'entraine pas progressivement et que j'augmente ma charge de travail trop rapidement). Le dernier bobo en date, c'était une sorte de périostite. Résultat, j'ai pris mon mal en patience, et après un mois de repos, j'ai le sentiment que cette blessure ne se réveillera pas avant le marathon, ce qui est une excellente chose.
Mais... j'ai couru le semi de Paris dimanche dernier, et j'ai eu une douleur au pied en toute fin de parcours. J'ai mis ça sur le compte d'une crampe ou d'un mal passager. On est mercredi, j'ai encore mal quand je marche (et même un peu au repos).

J'en ai marre de me blesser. C'est drôle au début, mais là j'ai un marathon sur le feu quand même.
Bon, alors je vais compenser par une séance de piscine par jour jusqu'à ce que je n'aie plus mal.
Mon corps essaie-t-il de m'envoyer des signaux de détresse ?
(Et quelque part, aussi, je me demande si je ne devrais pas arrêter la CAP, ou alors poursuivre avec un coach)


ploc