Et voilà, la course du patrimoine, c'est terminé. Et c'est même terminé définitivement, car pour ma part, je ne remettrai pas les pieds dans les futures éditions de cette course à l'organisation honteuse.

    Comme il était prévu que les inscriptions soient bouclées à 11h, je suis arrivé tranquillement vers 10h45 aux Arènes de Lutèce. Il y avait peu de personnes déjà présentes, mais je me suis dit que la grande majorité des coureurs avaient dû s'inscrire via Internet ou même par la poste.
L'inscription s'est effectuée à l'arrache, et ça donnait bien le ton pour la suite... Une femme sur un banc a pris mon nom et mes 12€, et m'a dit de revenir pour le retrait des dossards, qui devaient arriver à 11h (la course commençant à midi).
Les coureurs ont commencé à affluer dans les arènes, mais ça avait l'air tout de même furieusement vide.
Nous étions entre 200 et 300 inscrits, je pense, à attendre que les dossards arrivent, mais j'avais imaginé 10 fois plus de monde...
    Il était déjà 11h45 (donc on avait eu le temps de se poser quelques questions) quand tous les coureurs se regroupèrent autour des organisateurs. Une vieille rumeur d'annulation de la course parcouru les rangs...
A force de questions, nous vîmes clairement la situation :
- les dossards n'arriveraient jamais
- le camion qui était censé transporter les sacs jusqu'au bout de la course ignorait où se trouvait l'arrivée
- la sécurité était uniquement constituée d'une bande de jeune (une dizaine) à vélo, qui ignoraient quel était le circuit
- pour couronner le tout, la course traversait la technoparade...
On aurait pu ramasser des cailloux pour lapider les organisateurs et fomenter une révolte digne des Arènes, mais cela aurait été contraire à l'esprit sportif. Les coureurs étaient tous super sympas, et avaient envie, plus qu'autre chose, de courir. Alors nous avons décidé de prendre le départ (à l'arrache totale : la ligne de départ a été tracée dans le sable et la confusion), et de laisser tomber les dossards. Aujourd'hui, on allait courir, non pas pour faire un chrono, mais pour relever le challenge de trouver la bonne route, sans sécurité (ou presque), et à travers la circulation et une technoparade.

patrimoine1
Photo prise à mon retour chez moi, avant le régal de la douche.

    Je pense qu'une partie des coureurs a décidé ici que c'en était trop, et ils n'ont pas pris le départ. J'estime que 150 coureurs ont réellement effectué la course. Quant à moi, dès le début, je n'ai eu qu'une idée, c'était de ne pas perdre les coureurs de devant qui ouvraient la voie. De ce fait, je suis parti beaucoup, beaucoup trop vite.
La première moitié du parcours était très surprenante, puisqu'il nous fallait emprunter les pistes cyclables, traverser au vert (ou au rouge mais à ses risques et périls), et slalomer entre les voitures. Aucun fléchage, aucune sécurité, juste un seul but, réussir à suivre le type devant, qui court à un rythme dément.

    Mais on ne peut courir trop vite sans avoir à en subir les conséquences. Je me suis tapé un méga point de côté, qui m'a obligé à marcher (!), alors que j'ai pour principe de base de ne jamais marcher ou m'arrêter au cours d'une course. Cette connerie m'a value la perte de plusieurs minutes au chrono, et je commençais un peu à m'énerver.
Deux coureurs me doublèrent, et ayant vu ma cape et mon bâton, lancèrent au passage un ironique "Tiens, c'est Halloween ?". Je ne sais si cela était une moquerie ou un clin d'oeil, mais je remarquai qu'il courraient plutôt lentement (par rapport à mon rythme habituel). Reprenant ma course, je les suivis de près. J'allais avoir ma revanche.

    La seconde moitié du parcours était sur les quais, ce qui est assez agréable, surtout pour la dernière longue ligne droite qui arrive au Stade de France. Le soleil était revenu, agréable malgré le fait que ma cape me donne chaud. Je doublais certains coureurs, et me faisais doubler par d'autres. C'était là, le meilleur moment de la course, selon moi. C'est là où j'ai déployé mon réel potentiel (je suis fan des lignes droites !).

    L'arrivée au Stade de France fût digne de tout ce qui avait précédé. Sur les derniers mètres, je me suis demandé si c'était vraiment là, l'arrivée... La ligne de fin était délimitée par deux piliers de rugby publicitaires, et... c'est tout !
Je suis parvenu à ce point le douzième, devant la première femme, ce qui me donne une place incroyablement élevée dans le classement, et prouve qu'il s'agissait d'une course quasi "confidentielle". Aux dires des coureurs autour, j'aurais mis environ 1h05, voire 1h10 à effectuer le parcours.

patrimoine2
La médaille qui va rester cachée dans un tiroir... (cliquez pour agrandir)

    Ceci étant, l'un d'eux était équipé d'un podomètre très sophistiqué (avec GPS et tout le tralala) et il affirmait que la course n'avait fait en fait que 13 ou 14km. On s'est d'ailleurs rapidement rendu compte (même en cours de course), que tout le monde n'avait pas effectué le même parcours. D'ailleurs, à l'arrivée, les gens arrivaient de deux endroits différents... Mais bon, il semble que j'ai pris le chemin le plus long (de 14km, donc).

    On a tout de même réussi à récupérer nos sacs, des canettes Leader Price, un T-shirt de basketball (!), et une médaille que j'hésiterai à porter. Les premiers se sont tirés si vite qu'ils n'ont même pas pris leur coupe.
Ainsi donc, malgré la bonne volonté de tous (car c'est ça le drame, tout le monde était de bonne volonté, même les organisateurs ou les jeunes chargés de la sécurité que l'on voyait de temps en temps faire ce qu'ils pouvaient), l'organisation était très mauvaise, tout particulièrement concernant :
- les dossards (que l'on a jamais vu)
- la sécurité (quasi nulle)
- le ravitaillement (inexistant sur le parcours)


patrimoine3
Le bâton que j'avais pour courir, et le T-shirt offert à l'arrivée (photo prise après la divine douche)

    Pour terminer sur une note positive, je dirai que j'ai fait un bon temps (malgré l'erreur d'être parti trop vite), et que mon entraînement ne m'a visiblement pas été inutile. De plus, j'ai vu que j'avais les capacités pour enchaîner sur la course que je me suis prévue le mois prochain...