Je viens de boucler la course !
Et surtout, je viens de dénicher les résultats officiels, donc voilà le tableau : Le record à battre était de 1h32'53''. Perdu... J'ai fais 1h34'08" (temps réel, le général est d'1h35'14"). Mais bon, on va pas chipoter pour une minute ou deux, hein. J'étais pas si loin du but. C'est juste que j'y suis allé trop cool dès le début.
Aller, petit récit de cette escapade alsacienne, sous un beau soleil (qui avait pris une forme de nuage avec des gouttes en dessous sur la carte facétieuse de Météo France) :

Je vous passe les détails du matin sans appétit (coupé par le stress comme avant chaque course) et vasouilleux (franchement, était-ce vraiment une bonne idée de frimer avec ce litre de bière hier soir ?).
Arrivé sur les lieux, je rencontre le sémillant Fred, de l'association JSC, qui me remet le tee-shirt de l'assoc'. A un moment, j'ai bien cru qu'on allait pas se retrouver, et ça aurait été vraiment dommage, car courir contre le cancer était l'un des mes objectifs majeurs. Cancer, Fuck off !!

Comme à accoutumée, je me place dans un sas, et pan ! Roule jeunesse ! Les 3 premiers kilomètres sont assez agaçants car on se piétine un peu, et autant la bousculade fait partie du folklore dans un concert de métal, autant dans une course c'est un peu moins fun.
Mais bientôt tout ce petit monde trouve son rythme et lorsque qu'apparait la cathédrale, on pense enfin à autre chose que jouer des coudes. La visite accélérée de Strasbourg est hyper agréable (j'ai encore plus apprécié qu'à Paris). Les petites ruelles de la vieille ville, les colombages si typiques, la double traversée du Rhin qui inspire la rêverie, le passage plaisant chez les germanophones qui applaudissent en allemand (l'écho est différent), le retour en croisant le départ des 10km (on est bien encouragé - merci Fred !), le public tout du long... le top !

J'ai été très régulier, et je me suis même pris le luxe de faire un négative split (deuxième moitié courue plus rapidement que la première) dont je suis assez fier, malgré un dernier kilomètre bien ralenti par un de ces points de côté teigneux dont mon corps a le secret.
Distance > temps > temps total précalculé
5km > 22'30" > 1h35'
10km > 44'45" > 1h34'25"
15 km > 1h07' > 1h34'20"
20km > 1h29' > 1h33'55"
SEMI > 1h34'08"

Une ambiance conviviale, mais surtout un parcours de qualité, m'ont vraiment fait apprécié la course (et accessoirement, c'était l'un de mes objectifs). Ajoutez à cela que je soutenais une cause, et vous comprendrez que ce n'est pas la fin du monde de ne pas avoir décroché un record (saleté de chrono j'aurai ta peau !).

Grâce à ma supportrice strasbourgeoise n°1 (qui, l'air de rien, m'a fait l'affront de courir plus vite que moi avec tout son barda juste pour me prendre en photo) vous aurez donc bientôt ici quelques visuels et même, ô miracle du guerilla-reportage, de la vidéo.
En attendant, comme vous êtes hyper frustrés parce que vous adorez vous gaver d'images et qu'il n'y en a pas une seule dans ce billet, je vous invite à cliquer ici où vous pourrez suivre ma course du début à la fin (tapez juste mon numéro de dossard : le 1155 (non, pas sur votre téléphone, madame)). C'est ludique, c'est débile : la rédaction apprécie.

Les points que j'ai apprécié :
- Parcours très agréable, en vieille ville
- Parcours roulant (hormis les ponts et l'arrivée, mais j'ai vu 10 fois pire)
- Les masseuses à l'arrivée
- Le p'tit sac offert avec plein de bazar promotionnel dedans

Les points que je n'ai pas aimé :
- Pas de ravitaillement solide (sauf au kilomètre 16, mais c'est un peu tard)
- Les passages dans le parc, sur du sable