J'ai encore couru 45 minutes aujourd'hui.
Ces quelques minutes suffisent à m'entraîner, je pense. Ca me donne un rythme de course que je retrouverai le jour J, et ça me rassure (je vois que je sais toujours courir...).
Pourquoi pas allonger l'entraînement ? En 1h30 maxi, c'est théoriquement possible de parcourir les fameux 15km.
Je ne cours pas sur cette distance car j'ai un problème au genoux gauche. Je dirai que c'est comme un début de tendinite, mais je ne suis pas trop sûr. Ca ne fait pas mal tout de suite, mais seulement après plusieurs minutes d'efforts. A chaque fois que je vais courir, je suis toujours préoccupé par mes genoux, et donc en particulier par le gauche.
Pour être certain que tout se passera bien jusqu'à la course, je le protège avec une genouillère.

genouillere

Mais est-ce réellement suffisant ?
Disons que ce n'est pas une genouillère magique qui me soignerait mon genou et le rendrait comme neuf. Non, en fait, j'ai l'impression que ça déporte l'effort subit sur la cuisse. Du coup, j'ai quand même mal au genou si je cours trop longtemps, et en plus j'ai mal à la cuisse (mais ça ne dure pas, heureusement).
Tout ceci explique pourquoi je ne cours pas plus longtemps.

Mais je vais quand même avoir besoin de me rassurer un bon coup avant le jour J, et de faire ces 15 foutus kilomètres. Je vais donc faire ça cette semaine (car bien entendu, ce serait trop risqué de le faire la semaine prochaine).

J'ai l'impression d'enchaîner les malédictions : d'abord le pied, maintenant le genou... mais je ne renoncerai pas, au contraire, c'est maintenant, dans la difficulté, que la lutte contre moi-même prend le plus de sens.